Inégalités entre hommes et femmes face au risque d’infection par le virus SARS-CoV-2 durant le confinement du printemps 2020 en France

Publication notice : Neufcourt Lola, Camille Joannès, Marine Maurel, Niamh M Redmond, Cyrille Delpierre et Michelle Kelly-Irving, pour le consortium EPIDEMIC. Inégalités entre hommes et femmes face au risque d’infection par le virus SARS-CoV-2 durant le confinement du printemps 2020 en France. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire. 2021; (11) :196-205. http://beh.santepubliquefrance.fr/beh/
2021/11/2021_11_2.html

Résumé

Introduction – La distribution sociale de l’infection au SARS-CoV-2 et le rôle du genre ont été largement négligés en France, principalement en raison du manque de données. L’objectif de cet article est d’analyser le risque d’infection au SARS-CoV-2 en fonction du sexe, en étudiant l’influence d’autres dimensions sociales dans cette relation, en particulier la profession.
Méthodes – Nous avons utilisé les données du Baromètre Covid-19. Chaque semaine, une vague de sondage était administrée sur Internet auprès d’un échantillon de 5 000 personnes représentatif de la population française métropolitaine âgée de 18 ans et plus, établi par la méthode des quotas. Au total, 25 001 participants ont été interrogés entre le 7 avril et le 11 mai 2020. La relation entre le sexe, la profession et l’infection au SARS-CoV-2 a été étudiée par des modèles de régression logistique emboités.
Résultats – Durant la période du premier confinement en 2020 en France, les femmes déclarent plus souvent que les hommes un diagnostic médical d’infection au SARS-CoV-2 (4% vs 3,2%). Cependant, lorsque l’on prend en compte la relation entre le sexe et les professions et catégories socioprofessionnelles, le sur-risque d’infection chez les femmes ne s’observe plus. Plus spécifiquement, les hommes cadres sont plus à risque de déclarer l’infection que ceux appartenant aux autres professions et catégories socioprofessionnelles, ce qui n’est pas observé chez les femmes.
Conclusions – Le lien entre sexe et infection au SARS-CoV-2 est modifié par la prise en compte de la profession, suggérant que la distribution des professions par sexe est une dimension importante à considérer. Les différences de risque d’infection entre hommes et femmes méritent donc d’être analysées au regard des facteurs socioéconomiques et des rôles sociaux qui leur sont dévolus.


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Charlie Marquis (15 juillet 2021). Inégalités entre hommes et femmes face au risque d’infection par le virus SARS-CoV-2 durant le confinement du printemps 2020 en France. Covid-19 et conséquences du confinement de la population. Consulté le 22 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/og55