Archives de catégorie : Hors les murs

Que sait-on de l’impact du confinement sur la santé mentale ?


La solitude, le manque de lien social ou encore l’accumulation de tâches professionnelles et personnelles sont des facteurs de risque pesant sur la santé mentale pendant le confinement. Alors que la France s’est reconfinée, vous nous demandez quelles sont les conséquences psychologiques de ces restrictions sanitaires, et si des études sont menées sur le sujet.

Article par Pauline Moullot parue dans Libération le 12 novembre 2020 à 07:23
Questions posées par Therry le 30/10/2020
Lire l’article sur Libération.fr (Abonnés)

Les femmes, les jeunes et les personnes en situation précaire sont les plus à risque en termes de détresse psychologique.

Florence Sordes, CERPPS, Université Toulouse 2 Jean-Jaurès
Continuer la lecture

Toulouse : des chercheurs ont étudié l’impact psychologique du confinement sur les Français

© Ahmet Misirligul / shutterstock.com

Édition n°3474 de L’OPINION | Paru le 30/10/2020 | Écrit pas Heloise Thepaut

Anxiété, irritabilité, sentiment d’isolement… Le confinement n’a pas été sans conséquence pour une majorité des Français. Plusieurs chercheurs des Universités de Toulouse ont réalisé une étude sur les répercussions émotionnelles, sociales et comportementales du confinement. Florence Sordes, maître de conférences en psychologie de la santé à l’Université Toulouse 2 Jean Jaurès, est en charge du volet psychologique de l’étude. Entretien.

Continuer la lecture →

Les données de santé, un patrimoine commun qui doit servir à améliorer la santé de tous

Publié le 29/10/2020 à 06h45 | Temps de Lecture 5 min
Lire la tribune sur Le Monde.fr

Exhaustives et précises sur nos conditions de vie, notre santé, nos soins…, de nombreuses données sont collectées tous les jours mais restent peu ou pas disponibles pour la recherche, regrette dans une tribune au « Monde » un collectif de professeurs de médecine.

Continuer la lecture

Covid : “le reconfinement serait vécu comme une rechute” selon Florence Sordes, psychologue à l’Université Toulouse 2

© IP3 PRESS/MAXPPP

Article publié le 28/10/2020 à 13h18 sur france3-regions.francetvinfo.fr

Le confinement a eu des conséquences psychiques importantes pour les Français. Florence Sordes, maître de conférences en psychologie à l’Université Toulouse 2 a étudié ses effets grâce aux témoignages de volontaires. Les résultats se montrent peu encourageants à l’approche d’un reconfinement.

Continuer la lecture →

Tous égaux devant les gestes barrières ? Responsabilité individuelle et contraintes sociales

Les enseignements du module « inégalités sociales » du Baromètre Covid_19
par B. Dormont, P. Dourgnon, L. Rochaix, M. Kelly-Irving, C. Delpierre

Faisant irruption dans nos modes de vie individualistes, l’épidémie de Covid a replacé au centre de nos préoccupations la notion de responsabilité sociale, c’est-à-dire les conséquences collectives de nos comportements individuels.

Face à l’ampleur de l’épidémie, le gouvernement français, comme ses voisins, a imposé un confinement et des mesures contraignantes sur les déplacements, assortis d’injonctions de distanciation sociale. Dans un tel contexte, chacun devait comprendre que protéger les autres, c’était se protéger soi-même.

Le respect des gestes de distanciation sociale a rapidement été converti en norme morale dans le débat public. Les médias ont abondamment diffusé des images stigmatisant les comportements irresponsables : pique-nique au soleil, attroupements sur les trottoirs, absence de distanciation physique. Le 3 avril 2020, le préfet de police de Paris, Didier Lallement, affirma que « Ceux qui sont aujourd’hui hospitalisés, ceux qu’on trouve dans les réanimations, ce sont ceux qui, au début du confinement ne l’ont pas respecté. Il y a une corrélation très simple. ». Ce jugement, qui n’était étayé par aucune preuve et relevait de la caricature suscita l’indignation générale. Mais cette tendance à stigmatiser des comportements déviants et à travers eux, certains groupes de population, reste présente. On la retrouve aujourd’hui dans la responsabilité maintenant imputée aux « jeunes » dans le regain de l’épidémie.

Continuer la lecture →

Épidémiologie sociale : santé, inégalité, comorbidité

La Covid-19 est-elle une épidémie socialement marquée ? Pourquoi les classes populaires sont-elles globalement plus exposées aux problèmes de santé ? De quels outils dispose l’épidémiologie sociale pour mettre en lumière ces inégalités sociales de santé ?

La Méthode scientifique sur France Culture par Nicolas Martin

Pas besoin d’être grand clerc pour savoir que de tout temps, les épidémies dans l’histoire de l’humanité ont touché plus durement les plus pauvres, et les populations les plus défavorisées leur payent toujours un plus lourd tribut. Depuis le 19ème siècle, une discipline se penche sur le lien entre conditions de vie et risques en santé. Et l’actuelle pandémie de Covid-19 n’échappe pas à la règle. Des données outre-Atlantique montrent, par exemple, que les populations noires américaines ont trois fois plus de chances de tomber malade, et six fois plus de chances de mourir que les blancs. En France, on suspecte que la situation est similaire mais on ne peut que le suspecter, car le recueil de données sociales et ethniques est proscrit par la loi. Est-il temps de briser ce tabou et de laisser l’épidémiologie sociale se développer sur notre territoire ?

Épidémiologie sociale : santé, inégalité, comorbidité. C’est le programme médico-social qui est le nôtre pour l’heure qui vient. Bienvenue dans La Méthode scientifique en direct.

Et pour parler de cette dimension sociale de l’épidémiologie, au regard de la pandémie que nous traversons, nous avons le plaisir de recevoir aujourd’hui, et à distance Michelle Kelly-Irving, chargée de recherche Inserm au sein de l’équipe EQUITY et Cyrille Delpierre, chargé de recherche Inserm au sein de l’équipe EQUITY.

Pour aller plus loin

Références musicales :
Le titre du jour : 42nd street : Young and health par Dick Powell
Le générique de début : “Music to watch space girls by” par Leonard Nimoy
Le générique de fin : “Says” par Nils Frahm 

SHS vs COVID-19

Quel rôle des sciences humaines et sociales dans la lutte contre COViD-19 ? On en parle avec des sociologues, anthropologues, philosophes qui travaillent sur des thèmes liés à la pandémie. Accéder aux différentes parties du live ⬇️ ⬇️ et plus d’informations sur https://www.grandlabo.com/newsletter

44:32 – Michelle Kelly-Irving, épidémiologue (INSERM / LEASP)

Confinement : comment étudier son impact sur les inégalités sociales ?

Le confinement protège les personnes fragiles face à la pandémie du coronavirus. Mais quel est son impact sur les personnes vulnérables ? Isolement psychologique, violences conjugales, difficultés économiques, etc. Hormis l’infection et ses conséquences médicales, quels sont les autres facteurs à risques pour la santé publique ? Avis et hypothèses de deux épidémiologistes toulousains chercheurs à l’Inserm.

Michelle Kelly-Irving et Cyrille Delpierre sont membres du laboratoire Épidémiologie et analyses en santé publique : risques, maladies chroniques et handicaps (Inserm et Université Toulouse III – Paul Sabatier) au sein de l’équipe EQUITY.

Propos recueillis par Christine Ferran et Anne-Claire Jolivet, de l’équipe Exploreur.

https://exploreur.univ-toulouse.fr/confinement-comment-etudier-son-impact-sur-les-inegalites-sociales